Un alambic à lavande à sauver

Un alambic à lavande

Un alambic à lavande à sauvegarder! En route pour une mise à l’abri..

 

Un alambic à lavande

Ce bel alambic à lavande que j’avais repéré depuis quelques années, commençait à être sérieusement menacé par la venue de plus en plus fréquente, de personnes bien plus intéressées par la valeur marchande du cuivre, que par la valeur patrimoniale de la relique… Vous voyez de quoi je veux parler…

De plus, le temps faisant aussi son oeuvre, travaillant patiemment et sans relâche le métal en belles dentelles..

Il commençait à devenir urgent de penser à mettre ce rare alambic sur chariot, aux abris!

Alors aujourd’hui, sous un soleil presque de plomb, expédition avec mon pote Philippe, ferronnier d’art, fraîchement installé dans mon village, pour aller récupérer ce très ancien et très intéressant alambic sur chariot, basculant de surcroît et d’une capacité de 300 litres.

Cet appareil provient des anciennes usines Joya de Grenoble, même constructeur que celui de la (Monstrueuse!) première chaudière verticale de la distillerie de lavande Schimmel de Barrême (04) en 1905.

Vous pouvez en avoir un aperçu sur ce site:

https://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/dossier/chaudiere-a-vapeur-a-combustion-joya/28041712-c452-49ea-9656-b1ee7fa5ec68 

Allez.. Direction Sargan, à la campagne de mon amie Marie-France avec la 404 qui va encore rendre un grand service!.

Un peu d’histoire..

Cet alambic fut acheté par le grand-père de Marie-France, Albert Cotte, agriculteur exploitant le superbe domaine de Sargan en moyenne vallée d’Asse dans les Alpes de Haute Provence.

On est dans les années 30, la lavande sauvage coupée sur ses terrains du Poil, ne fait plus trop recette après les belles années passées, et quel travail que de monter là-haut pour sortir les faucilles!.

Ils le faisaient bien avant… Couper en famille et entre amis, louer un alambic antique pour la distiller sur place, et ne redescendre que l’extrait, l’essence rare et chère!

le lavandin commence à arriver dans notre département, plateau de Valensole en tête, vallée de l’Asse fait suite.

Sargan est conquise, le travail est bien plus facile, les terres s’y prêtent à merveille, c’est le moment d’investir dans un alambic à lavande, roulant, basculant, bien plus facile à se servir!

Albert Cotte, en trouva un d’occasion, l’affaire fut conclue, des années de bons services vont arriver. Et ce, jusqu’à l’année 1957 je pense, année où fut construite la « grande » et pratique distillerie coopérative de Mézel (04)  avec sa cuve de 4000 litres à bain marie, et son chauffage par la paille de lavande distillée.

Une page se ferme (pour l’instant..) pour ce bel alambic à lavande.

De ces époques, de cette vie des Gens d’en haut, Albert Cotte (En collaboration d’Alpes de Lumière) en a fait un livre, LA VIE DE CEUX D’AVANT. 

La rudesse du labeur, la dureté de la vie, l’achat de Sargan, la descente dans la vallée pour s’y installer, et profiter enfin, d’une terre bien moins ingrate, et d’un désenclavement très appréciable!…

tout y est admirablement décrit et raconté, même notre alambic y a sa photo!

Le Livre..

Un alambic à lavande
Le livre d’Albert Cotte, un livre pour les passionnés d’un passé rural, à lire et à relire!

 

Notre alambic à lavande..

alambic à lavande
Mise en place pour la campagne de distillation à Sargan

Aujourd’hui…

 

 

alambic à lavande
Il nous attendait….

 

alambic à lavande
Ca lui a fait du bien de vider sa cuve pleine de feuilles de chêne et d’eau!

 

alambic à lavande
Pause photo et un brin de repos avant l’assaut final! Lourd le bougre.. n’est pas Philippe?  Il sera bientôt sur le plateau de la 404..

 

alambic à lavande
en route!..

 

alambic à lavande
Le voilà déposé, en compagnie de mes autres..

Quelle belle machine il sera une fois restauré!

Mais en attendant qu’il brille à nouveau…

Il ne manque plus qu’à retrouver son col de cygne, (il doit sûrement être coincé sur une poutre quelque part dans la ferme..) trouver  ses brancards en bois (à moins que la mule soit partie à la retraite avec ses attributs..: )) et récupérer son chapiteau (lui on sait où il se trouve 😉 ) 

A bientôt pour la suite de son aventure.

Emmanuel

 

10 novembre 2017… Des nouvelles de la relique!…

Le couvercle (chapiteau) a été retrouvé, il a rejoint sa cuve.. Des années que ces deux là étaient séparés, loin l’un de l’autre!..

Un alambic à lavande
Revoilà le chapiteau…

Les retrouvailles furent émouvantes… Il parait que chaque marmite a son couvercle… 😉

Un alambic à lavande
Réunis pour le meilleur…

 

J’ai aussi pu retrouver (par le biais des petites annonces) une paire de brancards pour ce chariot hippomobile.. Ils ne servaient que pour les déplacements et mises en place, ils étaient enlevé pour le temps de service de l’alambic.

C’est pour cela qu’ils étaient montés de façon facilement amovibles. Une simple cheville en fer verrouillait (et verrouille de nouveau) chaque brancard dans son logement.

Une chance que ces rares pièces ne soient qu’à 50 km de Mézel. Alors échappée à Vinon (83) avec la 404 pour aller les chercher.

Le bois est d’époque… un peu taraudé par les vers à bois… bon.. ça le fera quand même..

Un alambic à lavande
Les fameux brancards..

Démontage des ferrures, traitement du bois, huile de lin et essence de lavandin, ça devrait le faire!. En tout cas, ça sent très bon!

Un alambic à lavande
Que du naturel…

Maintenant, il faut les mettre au gabarit des logements prévus à cet effet sur le chariot..

Un alambic à lavande
Les deux logements…
Un alambic à lavande
De plus près…

Au travail!…

Un alambic à lavande
Une platine faite!..

 

Un alambic à lavande
Les deux….

 

Et…. essais sur le chariot, ajustage (les deux logements ne sont pas exactement aux mêmes côtes..)

Voilà le résultat!..

Un alambic à lavande
C’est mieux non?..
Un alambic à lavande
C’est bon, les brancards sont à leur aise dans les logements, il ne manque plus que la mule… 🙂

 

Il ne manque plus qu’à retrouver son col de cygne, apparemment il a disparu ou été réutilisé à une autre affectation… Bref, il faudra que j’en fasse un nouveau en essayant d’être le plus proche possible de celui qui était en place.

Si j’ai le temps et que le temps me le permets, je vais travailler sur le décapage, démontage de l’essieu, re-fabrication de ses 4 béquilles de maintien pour la position stationnement et travail, peut être me lancer dans la réfection du foyer (Gros gros travail!)   

A bientôt pour la suite de son aventure.

Emmanuel

 

Un mois lavande!.

Mois lavande

le mois d’août, mois lavande..

Un mois lavande… Le 09 août, mise en chauffe de mon alambic de 500 litres, pour la distillation du lavandin d’une personne passionnée venant du Var, de Tourtour exactement.

Sa production, trop petite pour intéresser une grosse distillerie, a trouvé chez moi l’outil presque idéal. 7 passées qui nous ont pris toute la journée..

Le 9 août…

Mois lavande
Alambic en poste

Mois lavande

8 litres d’essence seront extraits ce jour là..

Le 10 août…

On remet ça, avec la distillation de lavande fine de montagne, cueillie par Carole sur les contreforts du Chiran.

Une seule passée, qui nous a donné 75 cl d’une essence magnifique!

Mois lavande
Les sacs de lavande fine sont prêts..
Mois lavande
Un bon tassage de la plante…
Mois lavande
L’essence se trie doucement…
Mois lavande
Une couleur superbe!..
Mois lavande
Fin de la passée.. Déchargement…

Le 14 août…

Prise en mais de la distillerie Bleu Argens, à La Mure-Argens, pour Véronique, qui avait l’équipage, mais avait besoin d’un pilote dans l’avion..

Allumage de la vieille distillerie traditionnelle.. Le tirage à froid n’est pas encore idéal..

Mois lavande
La distillerie…

 

Mois lavande
Les andains sont là, ils nous attendent.. Toute cette « paille » une fois distillée, va me passer par les bras pour alimenter la chaudière… Il y a trois champs comme ça!..

 

Mois lavande
Chargement des andains..

 

Mois lavande
Le tirage à froid laisse un peu à désirer…

Une semaine de distillation, avec toute la jeune équipe de stagiaires, tous très sympathiques.

Mois lavande
Juliette, Nicolas, Carla, Alex…. Une jolie bande de copains!..

 

Mois lavande
Graissage du chariot du palan, Juliette assure l’échelle..

 

Mois lavande
Mesure de l’huile essentielle extraite..

 

Mois lavande
Et un petit selfi avec la vieille dame…

Le travail ne manquait pas pour tout le monde! Ramassage des andains de lavande en préfanage, chargement à la griffe ou à la main, remplissage des cuves, mise en place des grilles de fond, déchargement au palan, chargement à la main et tassage au pied dans une poussière souvent étouffante… Pour moi, surveillance des niveaux d’eau, du manomètre de pression vapeur, du feu, des distillats et essences..

Nous avons eu beaucoup de visites, beaucoup d’explications à donner, mais toujours avec beaucoup de plaisir de le faire!.

Mois lavande
Les visiteurs écoutent attentivement…

Très beaux et bons souvenirs, avec Véro, Guss, Annie, et toute la bande de jeunes stagiaires plein de rires et de gaieté!. Ca fait du bien une immersion comme celle là! A refaire si possible!

10 jours de distillation où les heures de travail se sont largement accumulées, où les douleurs musculaires vous disent que vous avez votre âge… et retour à mon alambic pour une nouvelle passée de lavande fine sauvage…

Le 20 août…

Remise en chauffe de mon alambic, pour une distillation de lavande fine récoltée par une Manosquine.

Philippe, Joëlle, Isabelle, et moi même, nous nous étions donnés rendez-vous pour cet après midi parfumée..

Gros souci au moment de l’ouverture de l’alambic, une fausse manœuvre d’un aide pour enlever le couvercle, m’a projeté un joli jet de vapeur sur mon bras gauche… J’avais des gants! heureusement! Mais la peau a un peu souffert quand même..

Mois lavande
Une jolie brûlure…

Une semaine après..

Mois lavande
Ca se précise…

Après les bons conseils d’Isabelle et de Véronique, HE de Millepertuis, pommade, bandage, tout est rentré dans l’ordre, et ma nouvelle peau est d’un rose bébé! 😉

…………..

Le mois lavande s’achève par la trouvaille d’un très ancien fût d’essence, déniché dans la Drôme (encore..) et par son nettoyage pour rejoindre le collection…

Un contenance de 30 litres, d’une construction qui ressemble bien plus à un travail d’artisan ferblantier, qu’à un travail de chaudronnier, comme on peut se rendre compte en regardant mes autres estagnons en cuivre provenant du bassin Grassois.

Comme vous pouvez le voir sur le lien de la page ci-dessous:

http://distillation.bio/wp-admin/post.php?post=164&action=edit

Le tout dernier..

Mois lavande
Avant…

 

Mois lavande
Après…

Il est très beau, très rare, il aura toute sa place dans l’exposition de ces « outils » Lavande!.

Cuivres lavande

Cuivres lavande

De nouveaux cuivres Lavande

La semaine dernière, découverte d’une annonce via un site de vente entre particuliers, qui proposait quelques reliques issues d’une grange en rangement..

Photographie à l’appuis, j’ai bien reconnu, entre trois beaux pulvérisateurs (qui mériteraient eux aussi une belle remise en forme), un essencier, me paraissant de belle taille,  et un estagnon (bidon en cuivre) dans un état très correct ..

Le propriétaire de l’annonce m’informe que les pièces sont toujours disponibles, elles se trouvent en pleine Drôme Provençale, à quelques 130 km (de virages…) de chez moi.

2h30 de route plus tard..

Un nid d’aigle..
Joli petit village bien tranquille..

Et voici Le trésor!..

 

De nouveaux cuivres lavande

Affaire faite avec deux personnes très charmantes, qui ne savaient que ces deux objets étaient liés au travail de distillation de la lavande.

En effet, l’arrière grand père d’une des deux personnes avait été bien distillateur dans les années 1900..

L’essencier s’avère d’une contenance très respectable, 30 litres! Ce qui en fait le plus grand (en cuivre) dont je suis arrivé à trouver! Il servait un alambic de 1000 litres, disparu il y a très longtemps (j’ai demandé vous pensez bien…)

Retour à la maison, on quitte la région Rhône-Alpes, pour retourner en Provence..

De superbes paysages traversés, de la lavande présente tout au long de la route..

 Allez, on va voir à quoi ressemblent ces deux précieux ustensiles…

Cuivres lavande - Essencier et estagnon
Avant mes bons soins..

Commencement par l’essencier..

Un gros nettoyage avec un peu d’acide, beaucoup d’huile de coude pour commencer à voir un peu de couleur..

Il est jaune! En laiton! c’est très rare, c’est le premier que je vois dans cette matière!

La couleur commence à revenir..

Fin du décapage, passons à la phase rinçage et finition.. De l’eau, un bon coup d’éponge pour rincer tous les contours de l’essencier, séchage au soleil..

Cuivres lavande - Essencier laiton
C’est bientôt fini..

Et voilà le résultat!…

Après qu’il soit sec, re.. huile de coude avec de bons chiffons propres, et un peu (beaucoup..) de Mirror..

Une bonne heure plus tard.. Enfin le bonheur!!

Cuivres lavande - Essencier laiton
Et ça brille!!
Cuivres lavande - Essencier laiton et estagnon
Ca change non?

A suivre l’estagnon pour essence de lavande..

Le processus étant identique, je ne vais vous poser que les photographies.

Cuivres lavande - Estagnon cuivre essence de lavande
L’estagnon, est bien en cuivre lui..
Cuivres lavande - Estagnon cuivre essence de lavande
Il est tout brillant lui aussi..

Mission restauration cuivres lavande accomplie..

Cuivres lavande - Essencier lavande - Estagnon cuivre essence de lavande
Le vingtième essencier et le vingtième estagnon cuivre de la collection lavande..

Vous pouvez voir un brin de la collection des essenciers et des estagnons, sur ces pages..

La collection d’essenciers …

La collection d’estagnons de transport d’huile essentielles et eaux florales…

Distillation immortelle

Distillation immortelle

Campagne distillation immortelle,

Jeudi 29 juin, l’équipe est constituée, la chaudière révisée et prête à sa montée en pression, nous avons commencé la campagne de récolte et de distillation immortelle, une nouvelle façon de faire, en vert-vrac et non plus en vert-broyé.

La plante est mûre, prête à être récoltée. De plus, la météo annonce de la pluie et du vent pour les jours prochains. Autant ne pas risquer de voir les rendements tomber à cause des intempéries.

Quelques réglages de la coupeuse car c’était son tout premier chantier de coupe, et démarrage proprement dit.

4 m3 de fleur dans la benne de la coupeuse, 5 bennes bien tassées dans les caissons de 16 000 litres, et en route pour la distillerie.

 

Benne-caisson en attente de sa distillation
La file d’attente s’allonge…
Caisson en cours de distillation
La chaudière est en pression pour envoyer les 1600 kgs/heure de vapeur
Condenseur évaporatif

Peu d’essence… très peu…

Des temps de distillations très hétérogènes, 2h30 pour le plus rapide, 4h40 pour le plus long, malgré la vapeur constante envoyée, 1600 kgs/heure à 30 mbar, impossible de faire des courbes d’épuisement comme j’ai pu les faire pour les autres plantes traitées…

Ces différences viennent de la façon dont ont été remplis les caissons, et comment la fleur y a été arrangée au remplissage!. les équipes n’étant pas faites des mêmes personnes…)

Si ce placement a été mal fait, des creux laissés dans la matière se conduisent comme de véritables « cheminées », laissant la vapeur monter sans distiller la plante. La cuisson finit par arranger cela en tassant la matière. Ce qui donne des écoulements en dents de scie jusqu’à l’épuisement.

Un taux de rentabilité a été établi afin de savoir à quelle quantité d’huile essentielle à la minute, on arrête la distillation.

1 gramme d’huile essentielle par plante!

Un petit calcul nous a permis de déterminer qu’en moyenne cette année, nous avons extrait 1 gramme d’huile essentielle par plante, ce qui comparé au lavandin est vraiment infime!. C’est aussi ce qui fait la légende de cette magnifique plante.

Une superbe couleur de l’essence

Heureusement qu’entre temps, la convivialité est là! 😉

Petit moment de détente où nous aussi nous rechargeons nos machines.. 🙂

A bientôt pour un prochain article.

Emmanuel

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des lavandes à perte de vue..

Le plateau de Valensole s’est paré de ses plus belles couleurs… Un Parme pour les sauges sclarées, des bleus Lavande profonds pour les Grossos, plus clairs pour les Abrials, et pour les quelques parcelles de Sumian.. Une enivrante frénésie de couleurs se joint à la frénésie des abeilles qui les butinent!.. Et les tournesols vont arriver bientôt!

 

Show Buttons
Partager
Hide Buttons