Un tout petit alambic pour Absolue

Un tout petit alambic pour Absolue

Un tout petit alambic pour Absolue

Bonjour à tous

Aujourd’hui dimanche, petite escapade sous la pluie pour aller chercher un magnifique petit alambic à Avignon, un tout petit alambic pour Absolue.

Le temps était vraiment tristounet mais quelle excitation d’aller à la rencontre d’une pièce exceptionnelle!

Je l’avais vu la semaine passée, sur une annonce, prise de contact immédiate avec le vendeur, et envoi du paiement! J’étais le premier à l’appeler, l’alambic m’est réservé.

Donc ce matin, premier contact avec la trouvaille! 

Un tout petit alambic pour Absolue
Découverte de la rareté!.

Un charme pas possible, une authenticité indiscutable, vu ses formes, son superbe col de cygne en volute, ses soudures à dents de loup brasées, son cuivre martelé, sa taille unique, et une patine inimitable!.

Il est du même tonneau que les grands Maures que je possède déjà, qui partaient de 150 litres, à 400 pour le plus volumineux!

Un tout petit alambic pour Absolue
Les Maures de même âge, de même facture.. On est au 19ème siècle!
Un tout petit alambic pour Absolue
Un modèle similaire.. Mais bien plus grand!

 Mais celui qui est vraiment son grand frère, c’est mon Maure Maralpin, avec lequel je distille de temps en temps pour des démonstrations.

Un tout petit alambic pour Absolue
Le grand modèle…

 

Allez je termine par vous poser quelques photos de ce magnifique petit alambic, qui ira très bientôt rejoindre les grands à Sisteron au N° 27 de la rue Saunerie (je vous en dirai plus très bientôt!..) 

Sous toutes ses coutures!

Bouteille d’eau de 2 litres pour vous donner une idée…
Un tout petit alambic pour Absolue
Encore pour vous donner une idée..
Un tout petit alambic pour Absolue
Soudures…. une oeuvre d’art!..
Un tout petit alambic pour Absolue
…..
Un tout petit alambic pour Absolue
De superbes courbes….
Un tout petit alambic pour Absolue
Pas de fuite, malgré son grand âge!.
Un tout petit alambic pour Absolue
Un tube formé en cintrant une tôle de cuivre… Un travail d’artiste!!

Qu’a t-il bien pu distiller par le passé? Je ne sais pas, des fruits fermentés? du vin peut-être pour un amateur? ou de l’eau pour un pharmacien? qu’importe le produit, je suis sûr que c’était un très bon esprit.

A Sisteron, je ferai sûrement de la lavande, pour des démonstrations lors des « savoirs faire » dans la rue, et de l’eau de rose si je peux m’approvisionner en pétales (J’ai une adresse…:) )

Enfin, mon bût sera de vous le faire découvrir, et si possible de le faire revivre devant vous et pour vous.

A très bientôt pour vous le faire découvrir et découvrir l’exposition à Sisteron

Ce sera un autre article..

Emmanuel

Un savon à la lavande

Un savon à la lavande

Un savon à la lavande 

Bonjour à tous,

Hier, dimanche 11 mars, rendez-vous est donné à 14h place de l’Eglise à Draix (04) pour un stage de fabrication de savon à froid, donné par la très sympathique et dynamique Christelle, créatrice des Savons de l’Eco Logis!.

Le temps était très maussade ce jour là, bien propice à une après midi récréative-créative.

Nous étions 11 personnes en tout, dont Sébastien, venant tout exprès de Marseille!  Nous nous connaissions déjà nous deux, nous avions fait un stage de distillation ensemble l’année dernière.

Direction la salle polyvalente où nous attendent toute une batterie de casseroles en inox, des fouets, des balances, deux masques à gaz, lunettes, gants et ingrédients très divers!

Christelle nous ayant donné à chacun d’entre nous une « notice », elle nous l’explique, et nous montre ce qu’elle attends de nous!..

Autant de « chimie » et de précisions dans les ingrédients et les étapes…. j’étais vraiment étonné !

Petite présentation en photos! 

un savon à la lavande

Voilà la scène!…

un savon à la lavande
Les huiles essentielles pour le parfum et vertus..

Préparation de la soude pour la saponification future, avec dilution des cristaux dans de l’eau.. attention! vapeurs toxiques! et montée en température!! Soude+eau= chaleur!

un savon à la lavande
Il faut touiller le mélange eau-soude..

 

un savon à la lavande
Chacun son tour!..

Ensuite

Pendant que la soude refroidit pour atteindre la température ad’hoc, mise en commun des ingrédients « gras », Huile d’olive, beurre de Coco, beurre de Karité, et tout ça dans des proportions mesurées avec finesse!

Mise au bain Marie pour la fonte de tout ça…

un savon à la lavande
Direction plaque chauffante!
un savon à la lavande
Ca fond tout doucement…
un savon à la lavande
C’est fondu!!…

Une fois fondus, on met la soude avec, et on touille!!!!

un savon à la lavande
Allez je m’y colle! 🙂
un savon à la lavande
C’est au tour de Seb de mélanger notre préparation commune!

Nous avons fait des doses pour travailler à deux.. j’ai oublié de vous le dire.. On a tous travaillé en binôme, ce qui a bien rajouté des plaisanteries et rigolades!

La sauce prends… la pâte s’épaissie, c’est le moment de rajouter nos parfums, nos couleurs, quelques autres ingrédients exfoliants ou avec d’autres vertus.

Des huiles essentielles de lavande, romarin, Ylang ylang, et plusieurs autres dont nous garderons le secret, nous étaient proposées!

Pour notre part, Sèb et moi avons mis des huiles essentielles (pour les notes de tête de coeur et de font..) d’Ylang-ylang, Palma Rosa, mais pour le 3ème parfum Sèb a choisi du Bois de Ho, et moi… Lavande fine.. (Obligé! 😉 )

C’est à cette étape que nous avons divisé la pâte, pour la personnaliser..

Puis ajout d’argile jaune pour ma préparation.

un savon à la lavande
Argile jaune pour colorer ma pâte à gauche..
un savon à la lavande
La pâte va être vidée et moulée..

Voilà la fin de notre stage, la pâte sent très très bon, il ne reste plus qu’à laisser refroidir chez nous notre création et le lendemain, couper le moule, et les portions de savon..

un savon à la lavande
Bloc de fois gras… ou pâte d’amande.. chacun trouve une ressemblance à ce pain de pâte…
un savon à la lavande
Plus que 4 semaines de séchage… Et direction la douche!!

Et voilà…

Un savon à la lavande est prêt… 6 en fait!

17h30.. Fin du stage, on a pas vu passer l’après midi! Un superbe arc en ciel nous attendait en sortant de la salle po!..

un savon à la lavande
Magnifique!…

PS… je n’étais pas seul à photographier tout au long..

Sébastien (un second!) s’en ai chargé aussi 🙂

un savon à la lavande
Sébastien nous a mitraillé toute l’après midi!..

Excusez moi pour les photos un peu floues, mais les faire avec des gants en latex pleins de beurre… c’est pas tout simple!

Je suis resté superficiel dans les descriptions… vous l’avez bien compris,  pas de température, pas de proportions.. le bût c’est que vous aussi vous fassiez ce stage si l’expérience vous tente! Et je vous y encourage! 

C’est que du plaisir et du naturel! alors pourquoi s’en priver!

00000****00000

Je tenais à remercier vivement Christelle, cette après-midi était sous le signe du sourire, de la joie, et des superbes odeurs!!

A refaire!!!

Je vous pose le lien pour aller voir la page de la savonnerie de l’Eco-Logis

Bonne visite à vous

https://www.savonnerieecologis.fr/

Emmanuel

 

 

Vends olivette pour mon projet Lavande

Vends olivette pour mon projet lavande

Je vends mon olivette pour mon projet lavande, olivette pour des passionnés, située à Mézel (04) sur le plateau de Bimont couvert d’oliviers, un rare et superbe terrain de 6735m² avec 57 pieds d’oliviers très espacés, certains plusieurs fois centenaires, avec plusieurs truffières.

Olivette

Lavandes, immortelles, thyms, y poussent également naturellement. Romarins sauvages à proximité.
Cette olivette est restée abandonnée pendant plus de 50 ans, nettoyée, déboisée, dessouchée, sous-solée il y a 12 ans, elle n’a jamais eu de désherbant ni de produit chimique, juste de la bouillie bordelaise de l’engrais bleu, et de l’huile de coude !
Sol laissé volontairement en vert, désherbage mécanique.

Aucune culture arboricole (autre qu’oliviers) ou intensive à proximité ni même dans un grand rayon. Terrain idéal pour le mener en culture biologique.

A 650m d’altitude, parcelle en pente douce avec vue panoramique sur la vallée et rivière de l’Asse, du plateau de Valensole, montagne du Montdenier, du Chiran, montagne de Beynes, jusqu’au Cousson, Barre des Dourbes, la vue est dégagée et imprenable !

Son exposition est idéale, Sud Sud-Est, aucune humidité, rares gelées, terrain très ensoleillé, très calme, très reposant, très apaisant, idéal pour y laisser des gamins jouer, et y pique niquer !

Terrain laissant des possibilités de complantation avec d’autres cultures comme il l’a été par le passé (des vignes repoussent seules)

Belle possibilité de plantation de lavandes de plantes aromatiques et médicinales entre les raies d’oliviers, ou de plantation d’amandiers, chênes truffiers etc.
Idéal projet de cultures des plantes Simples sur plus d’un demi hectare !
Parcelle desservie par chemin communal, non enclavée, pas de droit de passage.
Ce terrain mérite un passionné, amoureux de la nature et d’un certain art de vivre, qui saura continuer mon travail, lui donner une autre énergie que ces oliviers méritent.
Pas de source, pas d’eau à proximité malheureusement.

CU Opérationnel en cours de demande pour l’installation d’une construction à bût agricole

Le prix est à débattre me faire une propositions

N’hésitez pas à me contacter, le formulaire est au pied des photographies ci-dessous

Voir photos ci-dessous

Vends olivette pour mon projet Lavande
Vue vers le Sud, vers les montagnes de Moustiers et le plateau de Valensole
Vends olivette pour mon projet Lavande
Vue vers le Nord-Est vers village de Beynes et la Barre des Dourbes
Vends olivette pour mon projet Lavande
….
Vends olivette pour mon projet Lavande
Un peu d’art…
Vends olivette pour mon projet Lavande
Vue du pont sur l’Asse
Vends olivette pour mon projet Lavande
…..
Vends olivette pour mon projet Lavande
Vue vers le Sud
Vends olivette pour mon projet Lavande
Vends olivette pour mon projet Lavande
Pied d’Immortelle

Si vous voulez d’autres photographies, demandez les moi, ce sera très volontiers

 

 

2018 couleur lavande?

2018 couleur lavande?

2018 couleur lavande?

Bonjour à tous,

Après une année de travail un peu dans tous les sens (il faut bien se nourrir..) mais surtout axée sur le thème de la lavande et de ce qui tourne autour… 2017 s’en va!.

Année riche en paysages, en photographies, riche en rencontre, en travail, en trouvaille!

Des cuivres venus renforcer la collection, (qui n’en avait pas vraiment besoin, mais bon, tous les objets lavande sont et seront bien sûr les bienvenus!!)  des expériences de travail aux distilleries du Haut Colombier à Puimoisson, à celle de Bleu d’Argens, à… Argens.. Des machines radicalement opposées dans leur fonctionnement, qui enrichissent mon expérience en la matière! Merci aux très dynamiques  Jean-Michel, et Véronique!

Mais aussi….

Stage de distillation en Hérault, restauration d’un petit alambic (qui m’a donné beaucoup de travail!) pour mon ami Matthieu, toujours  du travail de restauration sur mes appareils, (c’est pas fini!!!)  fabrication d’essenciers qui sont partis vers tous horizons servir des passionnés, plantation d’aromatiques (19 500 pieds!.. à 3 c’est vrai 😉 ), formations pour créer ce site, mais aussi une formation dernièrement sur la réglementation de la vente des huiles essentielles!. (encore plus alambiquée que la production d’HE même…)

Distillation de mon côté… avec mon Brocard de 1905, belles distillations de lavandes fines au mois d’août, qui ont donné une essence magnifique!

2018 couleur lavande
Un très bel esprit

2018 couleur lavande!!

Projet d’exposition Lavande sur le plateau de Valensole ?

Pour la saison 2018, des contacts ont été pris pour réaliser une exposition permanente pour cette nouvelle année.

Les touristes, curistes, manquent de lieu où ils pourraient se rendre vraiment compte de ce qu’a été le travail de la lavande au XIXème et tout début XXème siècle. Des cuivres, des documents, des photographies, des explications devraient être mis en scène.

Pour l’instant, seul le lavandin leur est conté dans les distilleries magasins, et ce, durant seulement les 3 mois d’été, le reste du temps, les rideaux sont baissés.

Projet de création d’un local culturel et commercial avec la ville de Sisteron?

6 mois de travail déjà pour essayer de créer cette structure! Beaucoup de rencontres, beaucoup de kilomètres avalés au volant de ma voiture.. Des rendez-vous que je ne compte plus!.. des demandes de devis, aménagement, scénographie, etc.. des prospections de produits autour des plantes à parfum aromatiques et médicinales, recherche de fournisseurs pour d’autres pistes de produits, une majorité locale, mais pas que…

Des belles idées (ne venant pas que de moi..) sont en train de prendre forme!

Les dossiers sont presque terminés… Des comités de pilotage doivent encore valider mon travail.

Je ne peux pas encore vous en dire plus… Mais d’ici 2 mois je pourrai vous exposer le projet complet, qui fera alors, un article complet avec présentation des lieux, du projet, du côté culturel, des produits proposés à la vente, du nom du local et logo (déjà choisis vous pensez bien..).

 

Voilà, 2017 se termine avec des dossiers bien remplis.. des neurones en ébullition… des doutes et des certitudes qui entre-coupent mon sommeil et égratignent (un peu) mon humeur… 😉

Alors pour vous tous mes amis, et pour nos projets, que cette nouvelle année apporte vie à nos rêves!! Vive 2018!!!

Emmanuel

Un alambic à lavande à sauver

Un alambic à lavande à sauver

Un alambic à lavande à sauvegarder! En route pour une mise à l’abri..

 

Un alambic à lavande

Ce bel alambic à lavande que j’avais repéré depuis quelques années, commençait à être sérieusement menacé par la venue de plus en plus fréquente, de personnes bien plus intéressées par la valeur marchande du cuivre, que par la valeur patrimoniale de la relique… Vous voyez de quoi je veux parler…

De plus, le temps faisant aussi son oeuvre, travaillant patiemment et sans relâche le métal en belles dentelles..

Il commençait à devenir urgent de penser à mettre ce rare alambic sur chariot, aux abris!

Alors aujourd’hui, sous un soleil presque de plomb, expédition avec mon pote Philippe, ferronnier d’art, fraîchement installé dans mon village, pour aller récupérer ce très ancien et très intéressant alambic sur chariot, basculant de surcroît et d’une capacité de 300 litres.

Cet appareil provient des anciennes usines Joya de Grenoble, même constructeur que celui de la (Monstrueuse!) première chaudière verticale de la distillerie de lavande Schimmel de Barrême (04) en 1905.

Vous pouvez en avoir un aperçu sur ce site:

https://dossiersinventaire.regionpaca.fr/gertrude-diffusion/dossier/chaudiere-a-vapeur-a-combustion-joya/28041712-c452-49ea-9656-b1ee7fa5ec68 

Allez.. Direction Sargan, à la campagne de mon amie Marie-France avec la 404 qui va encore rendre un grand service!.

Un peu d’histoire..

Cet alambic fut acheté par le grand-père de Marie-France, Albert Cotte, agriculteur exploitant le superbe domaine de Sargan en moyenne vallée d’Asse dans les Alpes de Haute Provence.

On est dans les années 30, la lavande sauvage coupée sur ses terrains du Poil, ne fait plus trop recette après les belles années passées, et quel travail que de monter là-haut pour sortir les faucilles!.

Ils le faisaient bien avant… Couper en famille et entre amis, louer un alambic antique pour la distiller sur place, et ne redescendre que l’extrait, l’essence rare et chère!

le lavandin commence à arriver dans notre département, plateau de Valensole en tête, vallée de l’Asse fait suite.

Sargan est conquise, le travail est bien plus facile, les terres s’y prêtent à merveille, c’est le moment d’investir dans un alambic à lavande, roulant, basculant, bien plus facile à se servir!

Albert Cotte, en trouva un d’occasion, l’affaire fut conclue, des années de bons services vont arriver. Et ce, jusqu’à l’année 1957 je pense, année où fut construite la « grande » et pratique distillerie coopérative de Mézel (04)  avec sa cuve de 4000 litres à bain marie, et son chauffage par la paille de lavande distillée.

Une page se ferme (pour l’instant..) pour ce bel alambic à lavande.

De ces époques, de cette vie des Gens d’en haut, Albert Cotte (En collaboration d’Alpes de Lumière) en a fait un livre, LA VIE DE CEUX D’AVANT. 

La rudesse du labeur, la dureté de la vie, l’achat de Sargan, la descente dans la vallée pour s’y installer, et profiter enfin, d’une terre bien moins ingrate, et d’un désenclavement très appréciable!…

tout y est admirablement décrit et raconté, même notre alambic y a sa photo!

Le Livre..

Un alambic à lavande
Le livre d’Albert Cotte, un livre pour les passionnés d’un passé rural, à lire et à relire!

 

Notre alambic à lavande..

alambic à lavande
Mise en place pour la campagne de distillation à Sargan

Aujourd’hui…

 

 

alambic à lavande
Il nous attendait….

 

alambic à lavande
Ca lui a fait du bien de vider sa cuve pleine de feuilles de chêne et d’eau!

 

alambic à lavande
Pause photo et un brin de repos avant l’assaut final! Lourd le bougre.. n’est pas Philippe?  Il sera bientôt sur le plateau de la 404..

 

alambic à lavande
en route!..

 

alambic à lavande
Le voilà déposé, en compagnie de mes autres..

Quelle belle machine il sera une fois restauré!

Mais en attendant qu’il brille à nouveau…

Il ne manque plus qu’à retrouver son col de cygne, (il doit sûrement être coincé sur une poutre quelque part dans la ferme..) trouver  ses brancards en bois (à moins que la mule soit partie à la retraite avec ses attributs..: )) et récupérer son chapiteau (lui on sait où il se trouve 😉 ) 

A bientôt pour la suite de son aventure.

Emmanuel

 

10 novembre 2017… Des nouvelles de la relique!…

Le couvercle (chapiteau) a été retrouvé, il a rejoint sa cuve.. Des années que ces deux là étaient séparés, loin l’un de l’autre!..

Un alambic à lavande
Revoilà le chapiteau…

Les retrouvailles furent émouvantes… Il parait que chaque marmite a son couvercle… 😉

Un alambic à lavande
Réunis pour le meilleur…

 

J’ai aussi pu retrouver (par le biais des petites annonces) une paire de brancards pour ce chariot hippomobile.. Ils ne servaient que pour les déplacements et mises en place, ils étaient enlevé pour le temps de service de l’alambic.

C’est pour cela qu’ils étaient montés de façon facilement amovibles. Une simple cheville en fer verrouillait (et verrouille de nouveau) chaque brancard dans son logement.

Une chance que ces rares pièces ne soient qu’à 50 km de Mézel. Alors échappée à Vinon (83) avec la 404 pour aller les chercher.

Le bois est d’époque… un peu taraudé par les vers à bois… bon.. ça le fera quand même..

Un alambic à lavande
Les fameux brancards..

Démontage des ferrures, traitement du bois, huile de lin et essence de lavandin, ça devrait le faire!. En tout cas, ça sent très bon!

Un alambic à lavande
Que du naturel…

Maintenant, il faut les mettre au gabarit des logements prévus à cet effet sur le chariot..

Un alambic à lavande
Les deux logements…
Un alambic à lavande
De plus près…

Au travail!…

Un alambic à lavande
Une platine faite!..

 

Un alambic à lavande
Les deux….

 

Et…. essais sur le chariot, ajustage (les deux logements ne sont pas exactement aux mêmes côtes..)

Voilà le résultat!..

Un alambic à lavande
C’est mieux non?..
Un alambic à lavande
C’est bon, les brancards sont à leur aise dans les logements, il ne manque plus que la mule… 🙂

 

Il ne manque plus qu’à retrouver son col de cygne, apparemment il a disparu ou été réutilisé à une autre affectation… Bref, il faudra que j’en fasse un nouveau en essayant d’être le plus proche possible de celui qui était en place.

Si j’ai le temps et que le temps me le permets, je vais travailler sur le décapage, démontage de l’essieu, re-fabrication de ses 4 béquilles de maintien pour la position stationnement et travail, peut être me lancer dans la réfection du foyer (Gros gros travail!)   

A bientôt pour la suite de son aventure.

Emmanuel

 

Show Buttons
Partager
Hide Buttons